StatCtr

Wednesday, February 4, 2015

Tome III en Français - Chapitre X - Christian Grey et Anastasia

Chapitre 10

Je vois pourquoi tu as choisi Lee Covent Garden au lieu du Hamlyn Hall. remarques Anastasia.


Vraiment Mme Grey? Et pourquoi ça?


Je pense que la couleur rouge sensuel serait la principale raison. répond-elle sans rompre son regard du mien.
Tu me connais bien Mme Grey. C'est l'une des raisons. Les autres chambres ne sont pas assez confortables pour mes normes. J'aime les couleurs chaudes et sensuelles ainsi que les peintures dans cette pièce. dis-je en pointant dans la salle que Taylor a réussi à réserver au Covent Garden.
Pourquoi M. Grey, pour quel raison particulière le choix de cette couleur est-ce qu'elle vous rappelle une pièce en particulier que vous préférées? Dit-elle alors que son regard se déplace sur les murs rouges et or sensuel un décor qui domine la salle.
Je lui donne un sourire lascif sombre.
N'importe quelle pièce ou je suis avec toi est une de mes favoris, Mme Grey.
M. Grey, n'êtes-vous pas finalement un romantique? Murmure-t-elle.
Vous satisfaire est notre priorité, Mme Grey. Maintenant, je meurs d'envie de te bander les yeux et de nourrir ma femme ... murmurai-je d'une voix rauque.
Elle se mord la lèvre et me regarde sous ses longs cils. Je tends la main et libère cette lèvre.
Ne fait pas ça. je chuchote à son oreille et embrasse le coin de sa bouche, la laissant sur sa faim. J'ai déjà commandé pour nous, puisque nous devons aller à l'opéra.
Encore et toujours en contrôle, M. Grey. sourit-elle.
Le chef qui possède cet endroit est français. C’est compétences dans la cuisine sont très célèbre. J'ai commandés le dîner à six plats. Veux-tu jeter un œil à la carte?
Oui. répond-elle et se penche sur le menu.

Saumon fumé mi cuit, raifort et concombre
Warm-oak smoked salmon, horseradish and cucumber
~
Risotto De Champignons sauvages, truffes d'Alba
Risotto of wild mushrooms, Alba truffles
~
Sole poêlée, purée de chou-fleur, amandes grillées
Pan-fried Cornish Dover sole fillet, cauliflower purée, almonds
~
Noisette de chevreuil rôtie, endives, céleri braisé, sauce Grand Veneur
Roasted loin of Shropshire venison, vhicory, braised celery, Grand Veneur sauce
~
Cœur de Franche-Comté: le Comté
A selection of three Comté cheeses from Raymond Blanc’s native region
~
Poire pochée au caramel,
Crème chiboust à la vanille de Tahiti et Réglisse
Poached pear in caramel, Tahiti vanilla créme chiboust and liquorice

Le Manoir salade de feuilles de jardin, herbes fraîches, vinaigrette de truffe





Christian, c'est beaucoup de nourriture. Je ne sais pas si je peux manger autant. J'espérais économiser un peu de place pour un autre type de dessert.  dit-elle en me regarder coquette.
Ce ne sont pas de grandes portions bébé, assez pour savourer le goût. dis-je et elle ricane avec moi.
Est-ce un sourire en coin pour moi Mme Grey? Je demande excité.
Oui. répond-elle d'une voix rauque.
Oh, qu’est-ce que j’aimerais te faire, Mme Grey. Je pourrais avoir à te punir pour cela.
Oui, s'il te plaît. répond-elle son souffle frémis.
Impatiente comme toujours, Anastasia ... je vais voir ce que je peux faire. je réponds avec une insouciance feinte.
Le dîner arrive sur une déserte roulante, Anastasia est étonnée par la présentation. Une fois les serveurs parties, je vais à la porte, regarde Taylor; il hoche la tête en réponse. Nul ne vient, jusqu'à ce que nous sortions.
Je sors un foulard de soie argenté de ma poche et lui montre en déambule vers ma femme.
Il est temps de fermer vos yeux, bébé. je dis me penchant plus près de son corps sans la toucher, lui couvre ses yeux, fait un nœud derrière sa tête sans perturber son magnifique chignon. Elle respire mon parfum, exhale un souffle sensuel lentement et enfin mord le bord de la lèvre. Je me penche, extrais sa lèvre de la capture de ses dents avec mes propres lèvres.
C'est mieux. je dis en posent un petit et chaste baiser sur ses lèvres.
Elle fait la moue voulant plus, en croisant les bras.
Ne croise pas tes bras, bébé. Je vais les attacher si tu le fait. je susurre doucement.
          L'effet de mon avertissement est immédiat. Elle retombe ses mains sur ses genoux. Le dîner que j'ai commandé pour nous n'est pas dans le menu fixe. Il est spécialement préparé pour ce soir par le chef lui-même.
Tu as soif?
Elle hoche la tête en réponse. Je verse le vin blanc dans le bol. On dirait que nous avons à partager. Je bois une gorgée de vin. C'est vif et frais. Descend en douceur et le goût est exquis. Je prends une autre gorgée inclinant la tête d'Anastasia, je partage le vin dans ma bouche avec elle. Elle avale avec gratitude.
Plus s'il te plaît.
Il faut avoir quelque chose à manger d'abord, bébé.
En lui préparent une bouchée de poisson pour elle, le guider dans sa bouche. Elle fait un petit bruit de gémissements avec la nourriture dans sa bouche.
Bon?
Oui. Il fond dans la bouche. Humm ... J'adore.
Je pense qu'elle fait cela délibérément pour obtenir plus de moi. Mme Grey a acquis des compétences moyennes dans l‘art de la séduction. Je prends une bouchée de poisson, elle a bien raison. Il a un goût merveilleux. Puis je la nourris d’une bouchée de risotto aux champignons sauvages et elle mâche lentement, en faisant des bruits peu élogieux.
Que dires-tu d’une saveur de gibier?
Introduit moi M. Grey. dit-elle avec un double sens.
Je souris. Je l'aime quand elle mange. C'est un aphrodisiaque pour moi.
Du vin?
ouiiii, dit-elle en insistant sur les lettres dans son discours ça me fait sourire. Je prends une gorgée de vin, la savoure et l'avale lentement. Ensuite, je prends une autre gorgée, la partagent avec Anastasia. Quand elle avale le vin, elle saisit ma lèvre inférieure entre ses dents. Me tirant vers elle.
Non, bébé ...
S'il te plaît. supplie-elle. Christian! Ce n'est pas juste! Tu m’allume et me taquine, et me laisser attendre ... Je vais exploser de désir! Se plaint-elle.
Bébé, je sais exactement comment éteindre ton feu ... N'ai pas peur. je dis et retire ma lèvre de la prise de ses dents.
Quand le dîner est terminé, je défais son bandeau.
L'heure de l'opéra?
Tu ne vas pas me baiser? Gronde-elle.
Mme Grey! Je suis consterné dans la langue brute que tu utilises. dis-je incapable de cacher le sourire sur mes lèvres.
Je n’ai pas pu m'en empêcher M. Grey. Je suis submergé par le désir pour mon mari, mais il semble ne pas vouloir de moi. Elle bat des cils, déchainent ses charme. Je dois mordre l'intérieur de ma joue pour m'empêcher de lui sourire.
Mal à l'aise? Gêné? Désireuse de moi bébé? Je demande salace.
Oui et tu le sais! Elle s'accroche à moi.
Mme Grey, tu es impatiente ... Nous avons un opéra à regarder. je dis et lui prends la main.
Viens.
Je voudrais, mais tu ne me laisse pas! Répond-elle.
Je la tire dans mes bras vite; elle touche mon corps.
Bébé ... Ce n’est pas ça. Crois-moi, je veux te baiser pendant des heures, en particulier lorsque tu me désir comme ça, mais, patience ... maintenant ... la patience est une vertu.
Je pensais que tu étais le genre d'homme dans l'instant. dit-elle essoufflée.
Patience ... Je rappelle et plante un chaste baiser sur ses lèvres. Patience, bébé ... ton mari va prendre soin de toi.
Je l'embrassant de nouveau. Mais ses mains tirer mes cheveux et notre baiser se transforme en un baisé passionné. Nos langues s'emmêlent, elle gémit dans ma bouche, et sent mon érection, elle pousse ses hanches en voulant désespérément une friction ça me fais sourire.
Pas ici. Allons-y. dis-je tirant sa main.
Pourquoi pas ici?
J'ai des projets. Et tu essai de les faire dérailler bébé. J’Annonce en levant mes sourcils. Elle fait la moue, soupire, me suit en me tenant la main.

***** ♡ *****

J'ai réservés la loge "The Royal Secret". Il est aussi appelé la loge royale. Elle dispose d'une salle à manger privée en coulisse, mais aussi une salle de bain victorien datant de 1858 que j'ai l'intention d'utiliser ce soir avec ma femme.



 Les "Nozze di Figaro", ou "Le Mariage de Figaro" est un opéra-comique l'un des chefs-d'œuvre de Mozart. C'est une pièce en quatre actes au cours de laquelle je peux profité à la fois du jeu et de ma femme. Le jeu se concentre sur un seul "jour de folie" dans le palais du comte Almaviva, près de Séville, en Espagne. Le chef d'orchestre de la soirée fait son entrée, reconnaît l'orchestre sous les applaudissements de l'auditoire debout. Corrige ses lunettes, lance sur son épaule ces long cheveux grisonnants avec un geste de la main, soulève alors son bâton. Avec un geste de la main, l'ouverture commence; nous sommes déjà assis dans notre loge. Bien que la loge royale puisse accueillir plusieurs téléspectateurs, je suis assis avec Anastasia seul. Lorsque l'ouverture commence, les musiciens sont presque invisibles aux spectateurs. C'est l'une des plus célèbres ouvertures dans le monde.

Le Nozze di Figaro Overture 

Je m'assois volontairement sur la droite d’Anastasia. Je retire son châle et la guide sur la chaise à côté de moi. Les lumières s'éteignent dans le Royal Opera House, les instruments à cordes invisibles commencent à jouer. L'attention de tout le public est dirigée sur la scène ou le rideau ne sera pas lever avant  la fin de l'ouverture. Avec le début de la première note haute, je mets ma main sur la jambe gauche d’Anastasia juste au-dessus de son genou et délicieusement toute la longueur jusqu’à ses hanches apparaisse, grâce à la fente de la robe que j'ai soigneusement choisi pour cette occasion. Je sens son souffle s’agité, elle se tortille sur son siège. Quand les notes de la musique monte ma main aussi. Lorsque l'ouverture amène une note particulièrement élevée, mes doigts atteindre son sexe, elle me regarde et regarde autour anxieuse, ses yeux sont grands. Les lumières sont faibles personne ne peut nous voir. Mes mains prennent en coupes son sexe, lentement, je commence sensuellement à stimuler son sexe. Les boules se déplacent à l'intérieur, elle étouffe un gémissement. Mes yeux sont dirigés vers la scène tandis qu’Anastasia est incapable de détourner le sien de mon profil.
Elle serre les genoux tandis que ma main lui donne du plaisir avec son clitoris.
Christian! Elle murmure mon nom dans un gémissement.
Je tourne la tête vers elle et fronce mes sourcils,
Bébé, chercherais-tu à m’empêcher de savourer ce qui m’appartient? Je demande alors que ses jambes se contractent m'empêchent l'accès.
Non, je te veux! Maintenant! Sa voix est basse, pantelante,  urgente.
Sa main atteint jusqu'à la bosse de mon sexe, elle commence à caresser mon sexe rigide avec ses doigts. Ses doigts sont lents, prudent, je couvre sa main avec la mienne pour éviter toute détection.      J’ai envie d’elle de la prendre, de l'embrasser de toutes les manières possibles de baiser ici. Mais je me retiens. Je meurs de faim pour un avant-goût de ma femme.


L’ouverture est terminée les lumières sont tamisées et en outre tous seront uniquement concentrer sur la scène car son rideau se lève. Dans une décision rapide j’attire ma femme sur mes genoux lentement nous amène à la dernière ligne dans l'obscurité relative de la loge. Anastasia est à cheval sur moi je suis assis sur la chaise, ses mains serpent autour de mon cou s'emmêler dans mes cheveux. Elle ouvre la bouche et ma langue entre désespérément en elle profondément et agressivement, dans un effort pour baiser sa bouche, elle fait pareil avec sa langue, suce, lèche ma langue, puis elle capitule, se soumet, à ses gémissements mon désir d’elle montent en flèche. Sa langue s’aventure enfin dans ma bouche et je suce fort, la caressant avec ma langue. Ma main plonge vers son sexe à nouveau, je frotte, elle pousse son sexe dans ma main. Les boules se déplacent à l'intérieur d’elle, stimulant son sexe et la rend plus sauvage.
S'il te plaît. supplie-t-elle dans ma bouche. Je ne peux plus attendre, baise-moi!
Je lève les yeux tout est sombre, nous sommes dans le coin le plus sombre de la loge, derrière nous c’est la salle à manger privée, Taylor et les agents garde l'entrée, de sorte que personne n'entrera.
Ça va être brutal et rapide!
Oui! Gémit-elle.
Avec un coup fort de mon doigt, je déchire sa culotte, décompresser mon pantalon de smoking.
Dès que je tire les boules, je vais enterrer ma bite en toi bébé. je murmure et elle a failli se convulse hochant la tête frénétiquement.
Lève ton cul magnifique.
Elle se soulève sur  mes genoux. Je tire sur la corde en retirant les boules argentées d’​​elle, déjà prête à jouir, sa tête s'incline, ses seins sont poussé vers l'avant. Je l'a descend sur ma bite, elle prend tout de moi. Je commence enfin à bouger en guidant ses hanches. Le désir palpite entre nous, palpable, chaude, tangible. Je m'enfonce dans son sexe fleurir, mon endroit préféré dans le monde me fait réaliser à quel point j’ai besoin d’elle. Je pousse ma queue vers le haut et elle descend sur ​​moi fort, chocs, rencontre, baiser, faire l'amour; ce désir charnel pour ma femme dévore tout, il est brûlant rapidement le feu se propage entre nous. Il n'y a rien qui peut plus mettre le feu que de nous perdre dans l'autre, l'union, l'amour, la détention, baisers, caresses, je suis perdu dans son désir pour moi, perdue dans ses baisers exigeant, exigeant plus.
Son sexe se contracter autour du mien délicieusement me draine, me désir, me caresse de l’intérieur. Je suis perdu en elle, perdu en nous, je jouis avec ma femme, poussant et enterrer l'un dans l'autre.
Quel effet tu as sur moi, Mme Grey. je susurre à son oreille toujours enterrés à l'intérieur d'elle. Bébé, je vais te baiser dans la salle à manger là-bas pendant le deuxième acte… je dis indiquant avec un petit signe de la tête …et puis dans cette salle de bain victorienne sur le troisième acte, si nous ne nous somme dévorer l’uns l’autres après le quatrième acte, je vais te faire l'amour toute la nuit dans notre chambre d'hôtel. dis-je sombrement.
Oui, s'il te plaît! Elle chuchote, fusionne ses lèvres avec les miennes à nouveau sans rompre notre connexion. Ma bite s’agite une fois de plus.
Oh putain! Nous passons au deuxième acte ... Dis-je
Je commence à bouger en elle pendant que ma langue caresse la sienne, ma main droite commence taquiner ses seins.
Lorsque la chanson "Voi Che Sapete" est terminée, je suis prêt à prendre ma femme une fois de plus, elle est plus qu’accommodante que nous baptisons la salle de bain victorienne debout.

Voi Che Sapete 

***** ♡ *****

Sur le chemin du retour à l'hôtel, je tiens la main d’Anastasia je faire des cercles sur ses doigts et trace avec mon ongle sur elle la faisant frissonner.
Comment était ta première expérience de l'opéra? Je demande lascif.
Elle se mord la lèvre et réponds à voix basse:
Je ne savais pas que l'opéra pouvait être aussi stimulant, M. Grey. elle répond battant des cils pour moi. Ma main va jusqu'à son menton, libérant sa lèvre.
Ne fait pas ça! Tu sais ce que ça me fait, bébé. Surtout quand je sais que tu n'as pas de culotte. tien toi bien.  Je susurre à son oreille, les yeux dilater.
Quand nous arrivons dans notre suite, Geoffrey attend  prêts à prendre nos commandes et servir. Remarquent le désir charnelle inscrit sur mon visage pour Anastasia, Taylor soupire imperceptible se tourne vers le maître d'hôtel et lui dit:
Geoffrey, c'est vous et moi ce soir, mon pote!
Je vous demande pardon monsieur? Geoffrey se tourne vers lui un peu confus.
M. et Mme Grey renonce à vos services pour moi pour la nuit. Taylor répond avec un visage impassible.
Oh, monsieur, je n'étais pas au courant de ce fait. répond Geoffrey.
Oui, vous pourrez reprendre vos fonctions auprès de nous demain matin. Levant  mes sourcils. Merci Geoffrey.  mon visage est impassible comme habitude.
Bonne nuit monsieur, madame. dit-il en s'inclinant, et suit Taylor.
Je ferme la porte derrière et déambule avec désir vers ma femme.
Mme Grey, pour la première surface, je vais te prendre sur cette table, ensuite sur la paroi de cette magnifique vue de la ville, et enfin dans la chambre. Que dis-tu à cela?
Oui! Répond-elle d'une voix haletante.
Mme Grey, sais-tu comment tu es irrésistible quand tu me désire comme ça?
Elle secoue la tête.
Oui, tu le sais! Tu sais que tu me rends fou! Murmurai-je, enroulant mon bras autour de sa taille et mes lèvres revendique les siennes.

***** ♡ *****

Quand je me réveille le lendemain matin, je trouve mes jambes enroulées autour des jambes d’Anastasia, mes bras drapé sur ses seins de façon possessive. Sa main d'instinct c’est poser sur ma poitrine, c’est en quelque sorte réconfortant je n’éprouve aucune craint de ce contacte. Nous avons eu une longue nuit passionnée. Je la regarde dans son sommeil; elle est à couper le souffle. Je pourrais la regarder pendant des heures. Elle est le summum de l'innocence, tout à moi. Ma fille, ma femme, ma bien-aimée. Je ne veux pas la laisser seule, mais elle va surement dormir pendant un certain temps. Je peux aller m’entraîner pendant qu'elle dort. J'ai négligé l’entraînement; Je dois profiter de son sommeil pour m’exercer ce matin.
J’emmène Taylor et laisse Nichols et Collins attendre à l'extérieur de notre suite en mon absence, au cas où Anastasia aurais besoin de leur aide même s’il y a peu de chance qu’elle se réveille avant mon retour.
Je cours, soulever des poids, fais du cardio, Pratique les arts martiaux mixtes avec Taylor pendant un peu plus d’une trentaine de minutes.
Quand je reviens à notre suite, Geoffrey m'attend.
Bonjour M. Grey. Voulez-vous prendre votre petit déjeuner maintenant, ou préférez-vous attendre le retour de Mme Grey?
Retour?
Je me précipite dans la chambre. Le lit est vide, Anastasia n'est pas là. Je viens de réaliser que Nichols et Collins n'étaient pas devant la porte. Je retourne rapidement au salon.
Où est Mme Grey? Je demande presque hargneusement à Geoffrey.
Elle a exprimé sa volonté de faire une promenade dans Hyde Park monsieur.
Quoi? Toute seule?
Non pas toute seule monsieur, mais, je vous assure, c'est sûr dans le parc.
Quand est-elle partie?
Elle est partie il y a une trentaine de minutes après que vous l'ayez fait ce matin, monsieur.
Et elle n'est pas encore de retour? Je bouillonne de colère. Qu'est-ce qu'elle vous a dit exactement?
Geoffrey se racle la gorge, regarde droit devant lui, baisse le ton de sa voix pour le faire correspondre à celui d’Anastasia et tente de changer son accent britannique en Amérique. Il dit:
 Geoffrey, je vais aller à Hyde Park…dit-il d'une voix guillerette… Dites à mon mari que je vais faire une promenade, m'imprégné de la couleur locale, et… il ajouté en roulant des yeux qui doit être ce qu’Anastasia a fait…Je vais prendre la Garde Royale avec moi... il cite Anastasia ajoute ensuite. Techniquement monsieur, ils ne sont pas de la garde royale. Ils n'ont pas été au service de Sa Majesté.
Merci, Geoffrey. je dis le congédiant.
Je prends la douche la plus rapide que je peux, mets mes vêtements et me précipite à l'extérieur avec Taylor à ma suite qui demande si quelque chose ne va pas.
Je ne sais pas encore. Mme Grey est partie en promenade dans Hyde Park. Est-ce que l’un ou l’autre des agents de sécurité vous a appelés?
Non, monsieur. Ils ont l’ordre spécifique de m'appeler pour tout ce qui sort de l'ordinaire, de dangereux ou de non programmée. dit-il, le visage tendu.
Nous nous dirigeons vers le parc, balayant le parc, nous localisons Anastasia rapidement.
Elle est assise sur un banc avec un couple de jeunes filles locales, elles rient et donne à manger à des écureuils! Les deux Nichols et Collins scannent les environs, avec un regarde de faucon. Bon! Je suis encore à débattre s'ils doivent être licenciés pour ne pas m'avoir informé. Nichols nous voit en premier, il devient tout rouge. Il commence à faire son chemin vers nous, mais je tends la main. Je ne veux pas alerter Anastasia de notre présence.






Il y a deux filles en âge d’aller à l’université qui partagent leurs repas avec des oiseaux et des écureuils. Anastasia prend un petit morceau de chips et l'offre à un écureuil timide qui s'arrête à quelque mètre en essayant d’évaluer s'il peut lui faire confiance. Il décider qu'elle est inoffensive, s'approche d’Anastasia lentement, récupère le morceau dans ses doigts, se replie à quelques mètre et mange sa récompense avidement. 



Un autre ami s’approche de la jeune fille avec les cheveux bouclés, prend la nourriture offerte dans sa main. Anastasia et les deux autres filles gloussent de la réponse des animaux. Ils cassent un morceau d'un sandwich et le place au milieu de leurs mains, les oiseaux se posent sur elle en prenant la nourriture avec appétit. Je regarde ma femme hypnotisé. Même les agents de sécurité anglais la regardent avec respect. Créatures timides mangent dans la main des êtres humains. Anastasia met quelques petits morceaux de sandwich dans le milieu de sa paume et la tend. Cette fois, deux écureuils se rapprochent, prendre les morceaux se retirent de quelques mètre assois sur leur derrière et mange leurs prix. Je ne peux pas m'empêcher de sourire.


Anastasia, sent mon regard sur elle, regarde dans ma direction et sourit. Elle commence à marcher vers moi.
Salut Christian!
Salut. Je ne t’ai pas trouvé dans la suite. Je le dis dans un regard impassible habituel.
Ne soit pas en colère. Je voulais faire une promenade dans le parc. J'ai pris la sécurité, je leur ai dit de ne pas te déranger pendant que tu t’entraîné, de plus j'étais seulement à une distance de marche de l'hôtel. Oh, je me suis fait quelques nouveaux amis! Viens les rencontrer! Dit-elle me tirant derrière elle. Je ne peux pas m'empêcher de suivre ma femme. Catarina, Léonor! J'aimerais vous présenter mon mari! Dit-elle avec fierté dans la voix, et ce seul acte fait fondre mon cœur froid, je décide de ne pas virer les agents du MI6.
Deux jeunes filles très timides regardent et murmurent un bonjour pour moi.
Bonjour. je dis
Je leur tends la main pour saluer les nouvelles amies de ma femme.
Êtes-vous d'ici de cette région? Je demande nonchalamment essayent de trouver, si leur rencontre avec ma femme est juste une coïncidence ou quelque chose d'autre.
Oh, non, nous venons du Portugal. Nous sommes justes en visite à Londres sur notre congé d'été. C'est une belle ville! Dit Catarina.
Elle a les cheveux bouclés, des fossettes sur son visage, très sympathique d'une manière douce. Je hoche la tête.
Enchanté de vous rencontrer M. Grey, Ana. Nous essayons de venir ici une fois par jour. Mais parfois, nous n'avons pas le temps. Il y a tellement de choses à voir à Londres, vous savez. Dit-elle avec un doux accent portugais.
Tellement agréable de vous avoir rencontré Ana, M. Grey. explique Léonor. Elle hoche la tête timidement. Nous allons vous laisser seuls tous les deux, puisque vous êtes en lune de miel. dit-elle en souriant.
Elles se déplacent au bord du lac jeté quelque nourrir pour les canards et les cygnes, supposant que ce sont les morceaux de sandwich ou les morceaux de chips pour attirer les créatures tout en gloussant.
Mon regard se concentre sur Anastasia maintenant avec intensité.
J'étais inquiet pour toi. dis-je, mon sourire disparu.
Oh, Christian! Tu es allé à une séance d'entraînement, je ne t'ai pas trouvé quand je me suis réveillé. Geoffrey m’a dit que tu étais dans la salle de gym. Et puisque tu t’entrainés, je pensais que je pouvais me promener et faire un peu d'exercice, regarder le parc et revenir au même moment que toi.
Mais tu ne l'as pas fait! J'accuse.
Je sais, je suis désolé. J'ai été complètement pris par les filles alimentent dans leurs mains des créatures insaisissables, je voulais essayer la même chose. Ils m'ont montré comment elles ont fait, je m’amusé tout simplement  trop, j'ai oublié le temps. 



Et tu es venu et me retrouvé. dit-elle avec plaisir. Ne soit pas en colère contre la Garde royale un et deux s'il te plaît. Je leur ai dit de ne pas te déranger pendant que tu t’entrainer. J'étais juste devant l'hôtel, en plein jour, assis dans ce parc tranquille. Juste pour profiter du beau temps et des créatures vivant dans le parc avec 007 et 8 à ma suite.
D'accord. je réponds avec un regard impassible.
Tu veux me punir pour être allé au parc?
Bébé, nous sommes amoureux; tu es ma femme pour l'amour de Dieu! Tu n'es pas ma soumise. J'étais inquiet pour toi de peur que tu puisses être blessé d'une manière ou d’une autre. dis-je blessé de sa remarque. Elle roule des yeux.
Je vais bien Christian. répond-elle, mais son visage tombe.
Veux-tu que je te punisse? Je demande timidement.
Je ne veux pas que tu me face mal, mais ... Sa voix s'estompe.
Mais?
Je sonde. Mais quoi?
J'aime jouer. J'aime la punition qui n'a pas pour but de me faire du mal. répond-elle, se faisant mon visage retombe.
Anastasia, je ne veux plus jamais te faire du mal. Mais, j'ai eu peur quand tu n'étais pas dans notre chambre d'hôtel ça m'a presque donné un infarctus! Le MI6 ici n'a pas appelé Taylor!
C'est de ma faute. Je croyais que tu serais inquiet, oui, je leur ai dit de ne pas t'appeler car nous étions juste en promenade dans le parc, personne ne me connaît ici, à Londres. Quand j'ai vu Catarina et Léonor, je me suis sentie comme si j'étais sur un campus universitaire, pour quelques minutes, j'étais juste une fille ordinaire oubliant la sécurité qui me suit tous le temps. J’ai vraiment adoré faire quelque chose de simple, mais exceptionnelle, donnant à manger dans ma main à des oiseaux et des écureuils! Elle couine de plaisir.
Allons-y. je dis tirant sa main. Je pense qu'il est temps de te nourrir. Veux-tu sortir pour un brunch?
Elle sourit, hoche la tête en réponse.

***** ♡ *****

Quoi ? Oh mon Dieu! Dit Anastasia,
Elle me serre à la vue de toute la sécurité et se penche en arrière pour me regarder et me serre encore une fois avec plus de force, m'embrasse sans vergogne je dois contenir sa passion. Parce que premièrement, je ne veux pas que quiconque vois ce qui l’excité et comment elle est quand elle est excitée, et deuxièment, je n'ai pas le temps de la baiser en route.
Tu m'emmène visiter la maison de Jane Austen! Elle couine de plaisir, et me serre de nouveau.
Si j'avais su que j'obtiendrais cette réaction de toi, je me serais assure que ce serait notre premier arrêt, et non après deux semaines de notre lune de miel. je dis en souriant.
Mais Londres est une grande ville et il y a tellement de choses à voir. Je suis incroyablement reconnaissante que tu es organisé tout cela! Tout cela pour moi! J'aime chaque minute de cette lune de miel! M’affirme-t-elle.
Nous aurions pu voler mais, je pensé que tu souhaiterais voir la campagne, et j'aimerais t’avoir avec  moi dans la campagne. Elle sourit aussi largement que possible en réponse.
Alors que nous quittons la ville de Londres sur l’A331, les maisons deviennent rares et la région a beaucoup de terre agricole ouverte et une végétation luxuriante nous saluent.
C'est vraiment vert ... observe Anastasia… mais je m'attendais à plus d'arbres que ça. fait-elle remarquer.
Collins répond à l'observation d'Anastasia.
Non, madame. La zone a été développée, il y a surtout des villages et des terres agricoles voilà la raison pour laquelle vous ne voyez pas autant d'arbres.


Nous arrivons à la maison de Jane Austen à un peu plus d’une heure de route de l'hôtel. C'est une simple maison en brique du 17e siècle de deux étages. Mais elle n'a pas vécu dans cette maison toute sa vie; seulement les huit dernières années. Un professeur de l'Université d'Oxford a accepté de nous faire visiter.









Elle est très compétente et professeur d'anglais. Elle nous accueille dans un ton attendu pour un professeur d’université, mais agréable.
M. et Mme Grey! Elle nous accueille. Quel plaisir de vous rencontrer! Bienvenue à la Maison Musée de Jane Austen. Nous nous serrons la main, elle commence la tournée.
Jane Austen a fait la plupart de son écriture mature dans cette charmante maison de village. Elle a révisé Pride and Prejudice (orgueil & préjugés), Sense and Sensibility (raison & sentiment), et Northanger Abbey dans cette maison, et elle a écrit Mansfield Park, Emma et Persuasion entièrement dans cette maison, en fait, sur cette petite table à thé. dit-elle en indiquant une simple petite table pour le thé, avec la peinture délaver, usé et seulement occupé par une bouteille d'encre et une plume solitaire dessus accompagné par une simple chaise de salle à manger en bois et maille.



Anastasia regarde le tableau avec admiration, puis se tourne vers moi et dit:
Christian, Jane Austen a écrit six des plus grands romans du monde sur cette petite table à thé. Si elle peut le faire avec le peu du 19ème siècle, avec le peu proposés aux femmes, tout devrait être possible pour une femme de notre temps si seulement nous savions! Dit-elle avec ferveur.
A ce moment, quelque chose devient claire pour moi. Je veux faire quelque chose pour Anastasia. Je sais qu'elle veut être dans l'édition. Elle admire Mlle Austen; une femme qui a réussi à faire quelque chose que la plupart des hommes à leur apogée n’arrive pas à faire. Devenir un succès dans une entreprise qu'elle aime. Celle de Melle Austen-été de réussir à être écrivain. Anastasia veut être dans l'édition. Edition ... humm ... Oui, c’est clair pour moi maintenant. Je veux faire don à Anastasia de SIP Publishing comme cadeau de mariage, soutenir ma femme dans ses effort dans l'édition, rendre possible pour elle de créer des auteurs à succès comme Miss Austen.
Anastasia se nourrit pratiquement de tout ce que le professeur nous dit ... et moi pas tellement. Parce que je suis en train de regarder le désir intense de ma femme pour en savoir plus sur l'une de ses idoles.
Donc, vous dites que la maison n'avait pas de toilettes? Demande Anastasia.
Non, Ana, en effet. A cette époque les gens utilisaient des toilettes extérieures, et des pots de chambre.
Bon ... Passons ... dit Ana faisant sourire tout le monde.
C'est l'endroit où Jane Austen aimait écrire. dit le professeur en montrant une table par une grande fenêtre donnant sur la verdure, un jardin bien entretenu.
C'est un endroit très inspirant. remarque Anastasia.
Eh bien, la vie d'une romancière aiguise notre curiosité, bien sûr. Les amoureux de la littérature veulent savoir comment elle a écrit, d’où ses idées étonnantes peuvent provenir, ce que ses techniques d'écriture ont été, ou comment elle préparé son manuscrit pour la presse.
Comment le faisait-elle? Demande ma femme.
C'est la partie frustrante où toute chose dite serait évidemment que pure conjecture. Je ne peux que spéculer sur les circonstances de son arrivée à Chawton qui est bien sûr sa dernière demeure. Mlle Austen était âgé de trente-trois ans lorsqu'elle est arrivée ici. C'était un cadeau de son frère Edward, elle a vécu ici avec sa sœur Cassandra, et un ami de la famille. Jane avait un esprit vif. Ce qu'elle avait dans son esprit était en fait plus vivant que tout ce qu'elle avait à l'époque. Elle faisait des histoires sur la féerie, jouée du piano pour divertir ses petites nièces pendant qu'elle faisait le petit déjeuner. Elle était très amusante.
A-t-elle écrire à cet endroit en tout temps ? Demande Anastasia.


Le professeur sourit.
Jane écrirait sur de petits morceaux de papier qui pouvait être facilement cachés à l’abri des regards indiscrets, mais elle travailler en général dans la salle de séjour de la famille.


Pas en privée?
Pas dans le sens que nous penserions aujourd'hui. C'est une maison de famille. Ce n'était pas facile pour une femme, ou n'importe quelle autre personne d'ailleurs je suppose d’être en privé. Vous voyez Mme Grey. dit le professeur faisant des gestes avec sa main autour d’elle
 Jane Austen était vraiment une femme très tenace. Une femme simple qui disposant de moins ne serait pas en mesure d'accomplir ce qu'elle a fait. Elle a écrit ses romans majeurs, et réécrit certains d'entre eux, ici, dans cette maison. Puis elle à préparer des manuscrits pour les publications, elle faisait des voyage de 80 kilomètre pour Londres pour faire un séjour prolongé chez son frère Henry pour les voir dans la presse. Et bien sûr, la vie de village dans Chawton lui a fourni un grand laboratoire avec sa communauté.
Je suis d'accord avec vous dans tout cela. Mais, être publié n’est que la moitié de la bataille. Les gens en général supposent que vous écrivez et publiez et vendez des milliers de livres. Ce n'est pas le cas. Ce que Jane Austen a réussi à faire est tout simplement un exploit. Elle a écrit à une époque où les femmes écrivains étaient rares. Elle est devenue célèbre dans sa vie, son écriture et ces personnages ont été aimés pendant plus de 200 ans. C'est non seulement prodigieux, mais aussi au-delà admirable!
J'ai la meilleure femme du monde! Elle n'arrête jamais de m’étonnant. Ma femme est non seulement belle, mais très intelligent, passionné, et son amour pour ce qu'elle fait me stupéfie. Je comprends en quelque sorte mieux ma femme aujourd'hui. J'ai étais assez superficielle pour croire qu'elle aimé les classiques britanniques seulement pour les cœurs et les fleurs. Je n'ai jamais pensé de la façon dont elle a expliqué sa perception de ces écrivains à cet inconnu ... ce professeur. Je me sens envieux que cette parfaite inconnue à découvert un côté de ma femme, dont je n'ai jamais soupçonné l'existence. En ce moment, j'aspire à connaître ma femme étonnante mieux.
Anastasia examine tout dans la maison comme si elle veut mémoriser le lieu, et l’ancrer dans tout son être. Elle est assise dans la cour, au milieu de la verdure luxuriante, elle admire les fleurs, absorbe chaque image, chaque arbre, chaque oiseau et chaque plante.



Avant que notre visite soit terminée, le professeur prend la main droite d’Anastasia dans les siennes.
Ana, je suis si heureux de rencontrer l'un des plus grands fans de Jane Austen autre que moi. Rappelez-vous que la routine quotidienne de Jane inclue de longues promenades dans les rues de Chawton, comme les filles Bennett le feraient à Meryton dans le Hertfordshire. Elle discuter avec ses voisins, ou coudre dans la soirée, les repas de famille avec sa sœur, sa mère et l’ami de la famille, mais parfois cela comprend des rencontres sociales, ou des amis. Donc, si vous voulez un lien tangible avec l'environnement ou Jane vivait, j'aimerais beaucoup vous recommande de marcher dans le Village de Chawton, voir autour, dire bonjour aux gens, ma chère. dit-elle chaleureusement.
Anastasia donne un sourire lumineux, hoche la tête, remercie le professeur. Nous passons le reste de la journée à profiter de la couleur locale, je suis juste heureux  de passer la journée avec ma femme dans une des villes de son auteur préféré. La mission de ma vie, après tout est de lui faire plaisir.

***** *****

Anastasia, bébé peut tu réussir à rester seul pendant quelques heures aujourd'hui? Je dois avoir une réunion d'affaires pendant que je suis déjà sur place. Ça ne me prendra pas trop de temps. La sécurité peut te conduire faire du shopping ou des visites touristiques, y as-t-il une chose en particulier que tu veux faire aujourd'hui? Je demande, déjà fâché de devoir quitter ma femme pendant notre lune de miel.
Oh ... dit-elle son visage tomber, mais rapidement récupère et sourit à mon profit. Ça ira bien Christian. Va à ta réunion. Mais, je pense que je vais rester ici, lire l'un des manuscrits pendant que tu fais ta réunion.  répond-elle.
Mais si tu décides de sortir, appelez-moi. Sinon, je vais m'inquiéter. Je serai juste en bas dans une des salles de conférence. dis-je avec un avertissement dans ma voix.
Appelez-moi si tu sors, même pour cinq minutes. je lui rappelle à nouveau.
Oui, Christian. dit-elle en roulant des yeux.
As-tu roulé tes yeux face à moi? Je taquine.
Oui, M. Grey, mais je crois que tu n'as pas le temps de faire quelque chose à ce sujet. elle m’asticote en réponse.
Oh, Mme Grey. Tu as seulement à demander. Je peux toujours faire une exception pour toi. je réponds en-là tirant près de mon corps, claque ces fesses, la poussant sur mon érection déjà croissante. C'est l’effet que tu as sur moi. J’ai toujours ma queue à demi-armé autour de toi, bébé. je dis la regardant sombre.
Elle est sans voix, mais ses mains s’emmêlent dans mes cheveux, me tirant pour un baiser. Bientôt, notre baiser devient plus profond, charnelle, et déterminée.
Ce que tu me fais bébé? Je perds toujours le contrôle autour de toi. je murmure dans sa bouche.
Est-ce que tu te plains M. Grey?
Baby, comment pourrais-je me plaindre quand je convoite ma propre femme? Mais le plus tôt je termine avec la réunion, plus tôt je reviens, te faire l'amour.
Est-ce une promesse?
Je saisis son cul la soulève du sol enroule ses jambes autour de moi alors que mon érection est en train de creuser dans son sexe mou. Mes lèvres réclament les siennes ma langue agresser sa bouche avec le désir charnel et veut, demande, prend et exige.
Qu’en penses-tu Mme Grey? Je respire dans sa bouche.
O-oui! Gémit-elle.

Elle m'a dit au revoir et je pars en bas avec Taylor.
Est que  la salle de réunion est prête?
Oui, monsieur. Les clients doivent déjà être là. J'ai votre ordinateur portable ici, et Ros sera déjà en ligne.
Vous pouvez emprunter Geoffrey ce soir. Je n'aurai plus besoin de ses services. dis-je, impassible, et Taylor hoche la tête.
Comment le trouvez-vous? Je demande avec nonchalamment. Taylor clignote.
Bien serviable, je suppose. Je n'ai pas l'habitude d'être attendus au pied levé. Merci de m’allouer ses services quand vous en n'avez pas besoin. dit-il et doit voir un double sens dans ce qu'il a dit, il modifie… je veux dire le prêter à moi ... il ajoute, puis essuie la sueur de ses sourcils, et dit enfin: J'apprécie les compétences de service de Geoffrey, mais j'aime Gail. dit-il enfin se raclant la gorge, il rougie jusqu’à la racine des cheveux et quand les porte de l'ascenseur s'ouvrent, il est sauvé par le ding de l’ascenseur. J'essaie de cacher mon sourire.

***** *****

Tout au long de la réunion, je peux à peine me concentrer sur le sujet. Mon esprit s'égare vers ma femme à l'étage. Ce que je veux faire avec elle, faire d'elle sur le mur, dans le bain, sur le piano, balcon ... particulièrement lorsque mon BlackBerry bourdonne, et il y a un message texte d’elle:

* Je pense à des moyens dont tu pourrais accomplir ta promesse envers moi. Peut-être que je devrais faire quelque chose de répréhensible qui exigerais une petite punition *

Je réponds immédiatement.

* N.O.N! *

Je veux faire beaucoup de chose dans le lit, mais j'ai arrangé beaucoup de visites dans la belle ville de Londres, de sorte que mes plans devront attendre jusqu'à ce soir. La réunion dure plus que prévu, et j'ai des projets. Je leur en dévoile beaucoup puis les informe que nous continuerons dans la soirée pour y inclure deux autres sites, l'un à Taiwan, l’autre au États-Unis en vue de conclure la réunion. Cela va me donner le temps de passer la journée avec ma femme. Et elle se reposera, pendant que je termine la réunion plus tard dans la soirée.

***** ♡ *****

Quand je reviens dans notre la suite à la fin de ma réunion il est 23 heures passé et je veux réaliser tout ce à quoi j'ai pensé. Anastasia est près de la fenêtre recroquevillée dans sa chemise de nuit en satin à lire un manuscrit. Son regard se lève quand elle me voit, mon cœur se gonfle.
Salut bébé! Je dis en déambulent vers elle.
Salut. répond-elle se levant de la chaise.
Je la tiens dans mes bras, la soulève, et l'embrasser profondément et passionnément.
J'ai pensé à toi toute la soirée. Et maintenant, je veux t'emmener à notre lit pour me perdre en toi. dis-je et elle rougit en disant:
 Oui. puis elle dégluti.
Je dépose ma femme sur le lit, fait tomber mes vêtements, me couche sur le lit placé entre les jambes de ma femme comme ma main rampe sur ses jambes sa chemise de nuit en satin suit le mouvement. Elle n'a pas de sous-vêtements, mais ce qui me prend par surprise n'est pas l'absence de sous-vêtements, mais son sexe déboisé.
Qu'est-ce que tu as fait? Je m'écrie.
Je ressens un amusement horrifié en sentant son sexe rasé. Je suis assis sur le lit, je me penche pour allumer la lampe de chevet et regarder soigneusement les poils pubiens mal rasé de ma femme, un peu comme si quelqu'un qui n'a aucune expérience essayer de couper les cheveux, créant des voies ferrées. Ma bouche bée en forme de O surprise. Anastasia devient rouge tomate et tente de tirer sa chemise de nuit vers le bas pour cacher son sexe chagriné.
Ana! Je m'exclamer.
Je me suis... euh... rasé. Elle parvient à répondre.
C’est ce que je constate, bébé. Mais, pourquoi? Je demande incapable d'arrêter de sourire d'une oreille à l’autre.
Elle est totalement timide envers moi et se couvre le visage avec ses mains, embarrassé.
Hey, bébé ne te cache pas. Pas de moi. dis-je doucement.
          J'essaie de ne pas rire à l'effort admirable, mais le mauvais résultat pourrait avoir besoin d'aide. Je dois me mordre la lèvre pour m'en empêcher.
Dis-moi. Pourquoi? Je demande une lueur dans les yeux.
Arrêtez de te moquer de moi. elle gronde.
Pardon, je ne me moque pas de toi. Je suis... ravi.
J'aimerais vraiment avoir des relations sexuelles avec son sexe déboisée. Les sensations son tellement mieux, peau sur peau ...
Ah.
Dis-moi. Pourquoi? Je sonde.
Elle prend enfin une profonde inspiration.
Ce matin, après ton départ pour ta réunion, je prenais une douche et j’ai repensée à tes fameuses règles.
Ce n'était pas ce que je m'attendais. Je ne veux pas que ma femme pense d'elle-même en termes de soumise, ce comparent à celle que j'ai eu. Elle est ma femme, pas ma soumise. Tout humour disparaît de moi, je la considère avec prudence.
 Je me suis rappelée celle qui concernait l’institut de beauté, et j’ai pensé que... ça te plairait. Mais je n’ai pas eu le courageuse d’aller me faire épiler à la cire. dit-elle enfin à voix basse.
Elle voulait juste me faire plaisir. Cela signifie beaucoup pour moi qu'elle m'avait à l’esprit, et penser à me faire plaisir, et je ne sens rien qu’un immense amour pour cette créature devant moi.
Oh, Ana. je respire.
Je me penche et embrasse ma femme doucement et tendrement.
Ana, tu m’enchantes. Je murmure contre ses lèvres.
 L'embrasse de nouveau, cette fois tenant son visage entre mes mains. Mon baiser s'approfondit jusqu'à ce que nous soyons tous les deux à bout de souffle. Je la lâche finalement m’écarte et m’accoude. Mais cette fois, il y a une lueur féroce dans mes yeux.
Je crois qu’une inspection rigoureuse de vos travaux s’impose, Mme Grey.
Quoi? Non!
Elle répond se couvre immédiatement son sexe de ma vue.
Pas de ça, Anastasia.
Je saisis ses mains et les éloigne de son sexe. Je bouge rapidement me positionne entre ses jambes, et cloue ses mains à ses côtés. Je regarde vers le bas ma femme belle, chaude, lubrique, torride Je penche ma tête, elle me regarde. Mes lèvres descendent lentement sur son ventre nu et lentement me dirige vers son sexe. Elle se tortille sous moi, m’existant plus que jamais, elle arrête enfin de se tortiller incapable de m’arrêter. Le fait est que j'aime sa résistance. Ça m’allume. Qu’Anastasia me résiste, faire une lutte dans le lit est un de mes fantasmes.
Eh bien, qu’est-ce que je vois là ?
 Je plante un baiser sur son pubis nouvellement rasé et frotte mon menton avec une repousse de barbe de deux jours sur son sexe nu.
Ah! S'exclame-t-elle, en sentant tout.
Oui! Merde! J'ai une douzaine d'idées de ce que je veux faire avec elle. Mais tout d'abord. Je lève les yeux mon regard fixe le sien, je n'ai plus rien que du désir, du désir lubrique dans mes yeux.
Je pense que tu en as oublié. tirant quelques mèches de poil en douceur juste en dessous d'elle. Attends j’ai une idée !
Je saute hors du lit nu, me dirige vers la salle de bain.
Je vais raser le sexe de ma femme. Je remplis un verre avec de l'eau chaude, prend une tasse, mon vieux blaireau D'autrefois, savon, son rasoir et une serviette. Je reviens dans la chambre et met l'eau, le blaireau, la tasse et le rasoir sur la table de chevet, regarde ma femme charnellement je lui tends la serviette.
Voyant mon intention, ses yeux s'écarquillent, et elle proteste:
Non. Non. Non.
Mme Grey, un travail qui vaut la peine d’être fait vaut la peine d’être bien fait. Soulève les hanches.
Mes yeux brillent avec un mélange de désir et d’envie d'intimité.
Christian! Tu ne vas pas me raser! Elle grince.
J’incliner ma tête sur le côté et l'interroge:
Et pourquoi pas bébé?
Elle rougie. Est-ce privé, intime, secret?
Parce que ... C'est juste trop ... s'arrête-elle.
Intime? .Je termine sa phrase dans un murmure. Je vois que c'est la raison. Ana, c’est justement d’intimité que j’ai besoin, tu le sais, non ? en plus, après tout ce qu’on a fait, il n’y a pas de quoi jouer les vierges effarouchées. Je connais cette portion de ton anatomie mieux que toi.
Elle baille à mon arrogance. Je le vois que dans ses yeux.
Mais c’est mal ! Gémit-elle.
Ce n'est pas mal…c'est excitant. je dis en regardant son sexe, voulant le faire.
Ça t'excite? Elle demande étonné.
Je renifle en réponse.
Ça se voit ?
Je baisse les yeux sur mon éructions grossissante. Je veux la raser. Elle s'abandonne et jette ses bras sur son visage.
Si ça te plait, Christian, vas-y. quel pervers tu fais.
Elle marmonne et lève ses hanches afin que je puisse glisser la serviette sous elle. Je souris à son acquiescement. Je me penche embrasse intérieur de sa cuisse.
Bébé, tu ne crois pas si bien dire.
Je mets le savon dans la tasse, puis mets le blaireau dans l'eau chaude et le fais tourner sur le savon pour le faire mousser. Quand il mousse, je saisis sa cheville gauche écarte ses jambes. Je m’assois entre ses jambes, le lit s'enfonce sous mon poids.
Ça me plairait bien de te ligoter, là. je murmure mon désir. Je ne veux pas lui faire une entaille si elle se tortille ou se déplace.
Je ne bougerais pas, promis.
Très bien.
Je dirige le pinceau savonné sur son pubis elle halète en réponse. Elle se tortille sous le pinceau.
Ne bouge pas. je commande avec un blâme dans mon ton.
Je repasser le blaireau une fois de plus. J'aimerais l’attacher, la raser et la baiser. Ma queue se contracte en réponse.
Tu as déjà fait ça ? Elle demande timidement alors que je sors le rasoir.
Non.
Tant mieux. dit-elle en souriant.
J'adore cette réponse d’elle. C’est de la jalousie, elle n’aime pas me partager.
Encore une première, Mme Grey.
Mmm. J'adore les premières.
Moi aussi. On y va 
Je passe le rasoir en douceur sur les lèvres de son sexe.
Ne bouge pas.
 J'ordonne complètement concentré sur ma tâche à accomplir et repasse le rasoir. Je raser tous les poils. Une fois que je suis convaincu que tous les poils ont disparu, que la zone est chauve comme le jour où elle est née, je prends la serviette et essuie l'excédent de mousse.
Voilà qui est mieux. Je dis songeur.
Elle lève ses bras me regarde je suis assis en arrière, je l'admire maintenant que son sexe est complètement rasé.
Heureux? Elle demande d'une voix rauque.
Très. je réponds souriant,
Maintenant passons à la prochaine étape celle que j'ai eu envie de faire depuis que je suis rentré. Je pénétré un doigt à l'intérieur d'elle. Aucun poil. Seulement peau contre peau, elle est délicieusement mouillé. Je me penche passe mes poils à nouveau sur son clitoris la faisant gémir, puis ma langue serpents, plongeant dans les plis de son sexe. Elle soulève ses hanches du lit ses jambes s'enroulent autour de mes épaules. Je taquine ses replies avec ma langue. Je lèche son clitoris tourbillonnant ma langue, un frisson passe sur elle.
Ah s'il te plaît, Christian! Supplie-elle.
Que veux-tu Ana? Tu dois me dire bébé ... je susurre.
Je te veux! Exige-t-elle.
Veux-tu que je te baise comme ça. je me penche ma langue effleure autour de son sexe ou comme ça, Je fais courir mon menton sur son clitoris. Elle crie mon nom.
Christian, s'il te plaît!
S'il te plaît quoi, Ana?
Baise-moi, s'il te plaît!
Elle me tire vers elle avec ses jambes.
N’es-tu pas une femme exigeante? Mais, en l’occurrence, je prends les demandes aujourd'hui.
Je pèse sur elle, je la pénètre lentement centimètre par centimètre, m’arrête quand je suis enfoncé jusqu’à la garde, c’est mon endroit préféré dans le monde, à l'intérieur ma femme, je commence à bouger.


1 comment:

Aurore Cornuault said...

bonjour, j'aimerais savoir quand y aura t il une suite je suis impatiente de tout lire